Palma (Mallorca) de 27 a 29 de juny de 2016
I Congrés Internacional:
La (política de) traducció (de la política)


PortadaProgramaComitèAllotjamentDocumentsSeuContacte

The (politics of) translation (of politics)
La (politique de) traduction (de la politique)

Congrès international à l'Universitat de les Illes Balears, Espagne


Palma, 27-28 juin 2016 

Le concept d'idéologie a été central dans les Études de Traduction, du point de vue autant de la théorie (Tymoczko et Gentzler 2002; Baker 2006) que de celui des perspectives plus pratiques (Salama-Carr 2007). L'idéologie imprègne toutes les formes de la transformation linguistique, de la traduction audiovisuelle à la traduction littéraire. Ce congrès aborderait précisément les connexions entre la politique et la traduction tout au long de l’histoire, en couvrant des aspects textuels, mais en se concentrant aussi sur certains facteurs contextuels. Ainsi, les conférenciers seront encouragés à explorer ce qui était/est traduit, pourquoi ce fut/c’est traduit, où et quand les traductions étaient/sont établies et qui fut/est chargé de réaliser cette tâche. Comme certaines publications récentes ont révélé (Valdeón 2014; Wolf 2015), la (non-)traduction fut un élément clé dans la construction des empires. Par exemple, au début de l’époque moderne, les idéologues anglais traduisaient des chroniques espagnoles en anglais pour promouvoir un empire anglais aux Amériques. Pourtant, les textes anglais originaux étaient moins populaires et il semble que moins de traductions à d'autres langages aient été réalisées (Mackenthun 1997). Ce congrès aspire à creuser les raisons pour lesquelles quelques textes étaient traduits tandis que d'autres ne l’étaient pas : quelles furent les motivations politiques derrière ces traductions ? Avaient-elles du succès ? Étaient-elles promues par les pouvoirs politiques de l’époque ou étaient-elles des efforts personnels visant à encourager les monarchies à aborder les problèmes des colonies? Les communications pourraient explorer le rôle de la traduction dans la consolidation, par exemple, des empires espagnols, autrichiens et anglais en Europe et aux Amériques, ainsi qu'en Afrique et dans la région de l'Asie-Pacifique, du début de l’époque moderne jusqu'au vingtième siècle. Les communications examinant le rôle de la traduction dans le développement d'autres empires seront particulièrement bienvenues.

Durant le XXIème siècle, la traduction continue à jouer un rôle essentiel dans un monde globalisé où l'information est choisie et manipulée par des corporations de mass média avec un fort parti pris anglophone, et où les organes de presse locaux sélectionnent l'information basée sur des intérêts corporatistes. Les médias d'information internationaux utilisent des documents provenant des agences américaines et britanniques où la langue de communication est l’anglais (Bielsa et Bassnett 2009), ce qui façonne aussi bien les langues d'arrivée que le contenu. Par ailleurs, les hommes politiques et les économistes anglophones occupent des positions centrales dans des journaux digitaux internationaux (par exemple, le Prix Nobel Paul Krugman), étant donné que leurs analyses sont traduites dans un nombre immense de langues. De nouveau les conférenciers seront encouragés à explorer les questions susmentionnées afin de mieux comprendre comment les multinationales et les gouvernements imposent leurs principes politiques à une majorité de citoyens à travers le monde.

Les communications envoyées aux organisateurs (caterina.calafat@uib.catvaldeon@uniovi.es) porteront sur les axes thématiques ci-après:

  • Le rôle de la politique dans la traduction d'une perspective historique
  • L’influence des institutions politiques dans des pratiques de traduction
  • L’utilisation de la traduction comme outil politique
  • Traduction et langues minoritaires
  • Manipulation idéologique des produits des mass media à travers la traduction
  • Politiques de traduction et pratiques des organes de presse
  • Politiques de traduction dans l'UE, l'ONU et d'autres grandes institutions internationales

References

Baker, M. 2006. Translation and Conflict. Londres: Routledge.
Bielsa, E. & Bassnett, S. 2009. Translation in Global News. Londres: Routledge.
Mackenthun, Gesa. 1997. Metaphors of Dispossession. American Beginnings and the Translation of Empire 1492-1637. Norman, OK: The University of Oklahoma Press.
Salama-Carr, M. 2007. Translating and Interpreting Conflict. Amsterdam: Rodopi.
Tymoczko, M. & Gentzler, E. 2002. Translation and Power. Amherst: University of Massachusetts Press.
Valdeón, R.A. 2014. Translation and the Spanish Empire in the Americas. Amsterdam: Benjamins.
Wolf, M. 2015. The Habsburg Monarchy’s Many-Languaged Soul: Translating and Interpreting, 1848-1918. Amsterdam: Benjamins.

 

Organisateurs

Caterina Calafat (Universitat de les Illes Balears, Espagne)

Roberto A. Valdéon (Universidad de Oviedo, Espagne/University of the Free State)


Comité scientifique

Cecilia Alvstad, Universitetet i Oslo, Norway

Susan Bassnett, University of Warwick, Royaume Uni

Georges Bastin, Université de Montréal, Canada

Rodica Dimitriu, Universitatea Alexandru Ioan Cuza, Iasi, Roumanie

Edwin Gentzler, University of Massachusetts Amherst, EUA

Josep Marco, Universitat Jaume I, Espagne

Jeroen Vandaele, Universitetet i Oslo, Norvège

África Vidal, Universidad de Salamanca, Espagne

Patrick Zabalbeascoa, Universitat Pompeu Fabra, Espagne

 

Conférences plénières

Edwin Gentzler, University of Massachusetts Amherst, USA, http://translation.fusp.it/people/edwin-gentzler

Luc van Doorslaer, Universiteit Leuven, Belgique, http://www.kuleuven.be/wieiswie/en/person/00010046

África Vidal, Universidad de Salamanca, Espagne, https://usal.academia.edu/%C3%81fricaVidalClaramonte

 

Appel à communication

Les communications (titre, résumé de 250 mots, mots-clefs, nom et affiliation) peuvent utiliser une des quatre langues officielles du congrès (catalan, anglais, français et espagnol). Les auteurs auront 30 minutes (20 minutes pour la présentation plus 10 minutes pour des questions).

 

Calendrier

Date limite de réception des propositions de communication: 28 février 2016

Notification de l'acceptation: 31 mars 2016

Inscription: 15 avril-15 mai 2016

 

Frais d’inscription

Jusqu'au 25 mai
Inscription complète 170 €
Réduction chômeurs / étudiants 90 €

 

26 mai - 10 juin 
Inscription complète 195 €
Réduction chômeurs / étudiants 115 €

 

Ces frais couvrent l'inscription et les pauses café.

Un dîner de gala (facultatif) sera organisé. Nous annoncerons les détails sur le site web du colloque.

 

 

           Organiza, patrocina, colabora